Bienvenue sur le site Kibanyiguinee.info => Pour Vos Annonces & publicités contactez nous au 664-41-12-19/622-20-95-90 ou envoyer un Email à samkibanyiguinee@gmail.com Merci

Manifestations en Guinée: encore des morts de trop!

le 21/02/2017 à 17h18

Le bilan des manifestations du lundi 20 février 2017, à Conakry, est désolant et lourd. Officiellement, on parle de 5 morts, 30 blessés et 12 arrestations. Des morts de trop! Des blessés de trop! Et des arrestations de trop!

C'est devenu une habitude en Guinée. A chaque manifestation, politique ou sociale, on enregistre des morts, des blessés et des arrestations. La manifestation du lundi n'a pas dérogé à la règle. Les violents affrontements survenus entre forces de l'ordre et manifestants se sont soldé par des morts, de graves blessés et d'arrestations. Comme à l'accoutumée, le plus lourd tribut a été payé par les manifestants. Un triste bilan qui vient alourdir la longue liste noire des victimes de l'actuel régime.

Lors des affrontements, les forces de l'ordre pourchassent, persécutent et abattent à balles réelles les manifestants. Ces derniers pour leur défense, érigent des barricades, brûlent des pneus, se servent de lance-pierre, de cailloux. En un mot, ils se servent des moyens de bord. Pour faire face à des troupiers aux yeux rouges suffisamment armés. Qui, outre les armes conventionnelles (gaz lacrymogène, matraque, eau chaude...), utilisent les armes à feu avec balles réelles contre des citoyens totalement désarmés. L'on se croirait dans une véritable "guérilla" urbaine, où tous les moyens sont permis.

Zakariaou Diallo fut, en 2011, la première victime du régime d'Alpha Condé tuée par balle. Depuis, on en dénombre plusieurs d'autres victimes. Chaque année, dans les mêmes circonstances, des familles sont endeuillées suite aux expéditions punitive des forces de l'ordre.

Le pouvoir pour montrer sa compassion, diffuse souvent des communiqués laconiques exprimant son regret. Cependant aucune mesure n'est prise pour éviter que de telles choses ne se reproduisent.

Aussi, la plupart des plaintes des parents des victimes sont laissées sans suite. A ce jour, un seul troupier est mis en examen pour bévue de forces de l'ordre entrainant la mort d'un citoyen.

Pourtant, chaque fois qu'on tue quelqu'un, tout le monde parle d'un mort de trop. Mais, jamais on ne s'emploie à freiner le carnage humain. Pendant ce temps, la fameuse liste des victimes s'allonge. Elle s'allonge et s'allongera jusqu'à quand? Bouche bée! Car, il y a là de quoi réfléchir.  

idafa Keita pour kibanyiguinee.info  

[Retour] Partager

Copyright © 2012 Kibanyiguinee.com, droits de reproduction réservés | by 4days