Bienvenue sur le site Kibanyiguinee.info => Pour Vos Annonces & publicités contactez nous au 664-41-12-19/622-20-95-90 ou envoyer un Email à samkibanyiguinee@gmail.com Merci

Affaire du 28 septembre 2009: L'heure de vérité a sonné pour Me Cheick Sako

le 10/01/2017 à 18h10

Le ministre guinéen de la justice Me Cheick Sako est résolu d'en finir avec le dossier très sensible du 28 septembre 2009. Le garde des sceaux en fait son cheval de bataille pour l'année 2017.  Au fait, c'est ce qu'il a promis aux cadres de son département lors de la présentation des vœux de nouvel an organisée en différé par ses collaborateurs, lundi. 

Près de 8 ans après les massacres d'au moins 156 personnes dans le célébrissime stade du 28 septembre 2009, à Conakry, les autorités guinéennes seraient enfin décidées d'en finir avec le dossier.  Le patron de la justice guinéenne Me Cheick Sako promet de boucler ce fameux dossier cette année. A l'en croire, le procès des tragiques évènements auront lieu courant 2017. La fin de l'instruction du dossier n'est plus qu'une question de jours, selon Me Sako. Pour ce qui ont encore le doute, il rassure que les magistrats guinéens sont capables de gérer l'affaire.

La tenue de ce procès (si procès y en a)  beaucoup attendue par les populations guinéennes, permettra de lever le bouclier sur une page sombre de l'histoire récente de la Guinée.

Les différentes associations de victimes et ONG des défenses des droits de l'homme pourront se frotter les mains car, leurs efforts ne seront pas vains.

Pour la justice guinéenne, il s'agit d'une épreuve lors de laquelle elle devra prouver son indépendance et sa capacité à pouvoir juger des dossiers où les présumés auteurs sont qualifiés de crime contre l'humanité.

Cette annonce du ministre de la justice tombe au moment où il y a déjà 15 inculpations. Parmi les plus célèbres, on peut citer entre autres, le général Mamadouba Toto Camara, les colonels Abdoulaye Chérif Diaby et Claude Pivi et le lieutenant-colonel Moussa Tiègboro Camara. Tous occupaient des hauts postes au moment des faits. Les deux derniers, malgré leur inculpation continuent toujours d'exercer au compte de l'Etat.

L'autre inculpation qui était attendue dans ce dossier et qui a eu lieu, est celle de l'ancien chef de la junte militaire. Le capitaine Moussa Dadis Camara auditionné dans son exil doré de Ouagadougou par le pool de juges guinéens, a été inculpé pour les atrocités commis à Conakry dans la journée du 28 septembre 2009.       

Et récemment son ex-aide de camp le commandant Aboubacar Diakité connu sous le nom de "Toumba" a été arrêté au Sénégal, après 7 ans de cavale.  

Dans le même dossier, 500 victimes ont témoigné sur les évènements douloureux qui ont endeuillé plusieurs familles guinéennes.

Après une reforme inachevée du système judiciaire guinéen, l'heure de la vérité a sonné pour le ministre Me Cheick Sako. Pourvu que le garde des sceaux ne se fasse pas virer à la dernière minute.   

Sidafa Keita pour kibanyiguinee.info

 

 

 

   

 

 

 

 

   

 

 

[Retour] Partager

Copyright © 2012 Kibanyiguinee.com, droits de reproduction réservés | by 4days