Bienvenue sur le site Kibanyiguinee.info => Pour Vos Annonces & publicités contactez nous au 664-41-12-19/622-20-95-90 ou envoyer un Email à samkibanyiguinee@gmail.com Merci

"Surfacturation" des marchés publics : Il passe un ''coup de pinceau'' sur les allégations de l'opposition

le 01/08/2016 à 01h02

La Convergence républicaine pour les acquis du changement(CRAC) s'insurge contre les accusations de l'opposition selon lesquelles l'Etat surfacture la construction des infrastructures routières. Son président du bureau exécutif, le Dr Ismaël Dioubaté fait passer un "coup de pinceau" sur ce qu'il considère comme une allégation mensongère et infondée.

Après avoir œuvré à plébisciter Alpha Condé, le Collectif pour la réélection d'Alpha Condé en 2015 (CRAC), se mue en Convergence républicaine pour les acquis du changement (CRAC). Dans sa ''nouvelle robe'', le mouvement s'érige en avocat défenseur. Prêt à affronter n'importe quel adversaire du régime sur n'importe quel front. Qui est fou? Comme dit le dicton: "le rail ou les rails, peu importe, pourvu que le train passe".

Le mouvement vient d'entamer son nouvel  défi. Et l'opposition est dans ses lignes de mire. La semaine écoulée, il s'en est pris à elle, en apportant un cinglant démenti aux allégations de celle-ci dans une prétendue surfacturation des marchés portant sur la construction des infrastructures routières. Notamment ceux accrédités à l'entreprise nationale Guiter et qui concernent les routes Kankan-Mandiana et Kissidougou-Kankan  

Dans cette affaire de marchés publics, il y a lieu de mettre les points sur les "i", a indiqué le Dr Ismaël Dioubaté. Il rappelle qu'en 1996, la tonne kilométrique de bitume était à 1 million de dollars us. En 2010, la même tonne se négociait à 7 millions de dollars us. Et aujourd'hui, elle est aux alentours de 12 millions de dollars us.

Pourquoi cette augmentation du prix ? Pour lui, il y a une différence entre les bicouches et les bétons enrobés. "Bicouche veut dire qu'on gratte la route, on met du granite puis le goudron avec 5 cm  d'épaisseur ", explique Dr Dioubaté avant d'indiquer : "nous, on veut faire une route avec béton enrobé avec 14 cm d'épaisseur et 10 cm de largeur". C'est le cas des routes "Matoto-Coyah, Mandiana-Kankan, Kissidougou-Kankan", qui seront construites selon les normes de la CEDEAO.

Il précisera que la route Kankan-Kissidougou est plus chère que les autres. Pourquoi? Parce que, dira-t-il, elle a plus d'ouvrages de franchissement que les autres. Des ouvrages construits en daleau et non en anneau comme par le passé. Mieux, tous ces marchés sont suivis de près par un bureau de contrôle américain, rassure-t-il. 

Ainsi, conclut-il, "à partir du moment où ce n'est pas les mêmes époques et les structures sont différentes, les prix ne peuvent être les mêmes ".

Samory Keita pour kibanyiguinee.info

(+224) 622 20 95 90

   

[Retour] Partager

Copyright © 2012 Kibanyiguinee.com, droits de reproduction réservés | by 4days